Hong-Kong

Ma condition ne me permet pas de: jouer à la roulette russe d'ouvrir un casino, d'entretenir une relation sexuelle avec Bill Clinton de m'échapper d'une revue de mode d'enfiler des baskets fabriquées en chine. Ma condition m'oblige à peine à bouger le petit doigt à enquêter sur ma concierge à attendre le bus, à relire le règlement me permettant d'accéder au code pénal, à enfiler mes chausset- tes dans le bon sens, à avoir une conversation correcte, à épeler intelligemment les mots « ATTENTION NE BOUGEZ PAS VOUS ETES FILMES «(voix atonale) D'ouvrir un compte en banque, d'escalader les murs, de fumer et de boire avec excès. Je suis un héros de conte populaire. Vendu à 340000 exemplaires l'année je suis le record de vente des grands magasins depuis 40 ans. A la question : Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ? Question... Réponse....Si l'on parle de moi à la télé c'est pour dénoncer les excès de.... tendresse de vertu et de haine. Je suis un héros populaire emprunté 3 350 000 fois l'année - Agée de 2O1 ans ; Mon histoire est celle de la répétition. Autant de princes charmants que d'histoires vécues. Je dors plus que je ne vis. J'attends plus que je ne dors. Ma vie ne tient que parce que l'on veut bien m'emprunter. Je suis une histoire à répétition. Je suis la.... répétition, les forêts sont immenses........ les couteaux par milliers........ à moi les remake, les attentats, les coupures de presse les petites vengeances et les grandes jalousies, le prix du calva, les accidents de la route, les cris dans les chaumières. Je suis un rescapé de l'holocauste, je déteste les nains et les pères abusifs j'adore ce qui est laid, je déteste ce qui est beau ! De 30 a 100 kg, mon numéro de sécurité sociale est le vôtre vos désirs sont les miens. J'ai rêvé que je couchais avec Dirk Bogart Sofia Loren Lauren Bacall. Je suis un héros populaire, je vous regarde, vos souvenirs, vos maladresses, vos espoirs, vos railleries. Je suis un héros populaire en voie d'extermination. Je suis l'espoir de milliers d'enfants Le sommeil éternel, les 8 heures trente précises, les repas mal digé- rés les petits suisse écrasés sur le sol, les tartines renversées, les pères et les mères abusifs, les excès de tendresse, la foire du trône, le jardin d'acclimatation, le cours de la bourse, l'espoir de milliers d'en- fants, la survie de million d'adultes ...........Je suis la mémoire de vos ancêtres, l'attraction des peep show. Je suis ce que vous êtes, quand vous pleurez, je pleure..............., Je suis un produit de consommation courante...... Je ? retour - ... à la case départ Miroir, miroir quelle est la plus belle en ce miroir......, qu'elle est la plus belle en ce miroir ... miroir qu'elle est la plus belle en ce miroir ........(quelqu'un vient lui donner un grand coup de pieds, Blanche-Neige crache son morceau de pomme coincé dans sa gorge) , et ça recommence .....................

Blanche-Neige

suite d'actions et de performances,

initiée par Catherine Baÿ

NRV#1 - Bordeaux - Déc. 2005 (extrait)

Avec
Adam Camille, Beauchamps Julie, Duclos Camille, Dupuy Stéphanie,
Gheytanchi Haleh, Juan Karen, Konrad Blanche, Le Meur Léa,
Maisonneuve Sarah, Mauzit Elsa, Paris Camille,
Sanchez Serrano Sara, Simonet Elise, Stenger Marianne, Vallet Aurélie.

Images : Catherine Merdy
Montage : Thomas Courcelles / ISOTOM
Costumes : Roël Stassart

Remerciements à :
Alexia Philippon et Eric Chevance, Sam, Sébastien et Jean-Marc,
Frédéric Valay (IRIS Caméra), Patrick Troudet et Isabelle Warin
ainsi qu’aux équipes du TNT – Manufactures de Chaussures de Bordeaux,
du cinéma UTOPIA de Bordeaux, et celles de l’Opéra de Bordeaux.

http://www.letnt.com

Production : Association du 41
avec la participation du TNT – Manufacture de Chaussures de Bordeaux
Association du 41 - Tous droits réservés

 

Quelques jours avant Noêl, une quinzaine de Blanche-Neige envahissent le centre de la ville de Bordeaux.
Personne n'a jamais réellement su pourquoi elles étaient là, ni qui les avait fait venir.
Des rumeurs se propagèrent de toute part à travers les gazettes et journaux locaux.
Certains pensaient à une manoeuvre politique, d'autres à une simple mascarade, d'autres plus pragmatiques en déduirent qu'il s'agissait d'un cadeau de Noël offert par l'association des commerçants de la ville de Bordeaux.
Quoi qu'il en soit, cela fit un véritable scandale provoquant chez les autochtones des comportements extrêmes, allant du simple rire à l'hystérie collective.

Deux jours plus tard, il ne restait plus aucune trace du passage de ces BN hormis quelques souvenirs amusés ou outrés. L'association des commerçants qui avaient récupéré l'affaire à leur compte, s'aperçut que ce jour-là, la vente d'objets de consommation courante avait baissé de 30 %.