Paris

Ma condition ne me permet pas de: jouer à la roulette russe d'ouvrir un casino, d'entretenir une relation sexuelle avec Bill Clinton de m'échapper d'une revue de mode d'enfiler des baskets fabriquées en chine. Ma condition m'oblige à peine à bouger le petit doigt à enquêter sur ma concierge à attendre le bus, à relire le règlement me permettant d'accéder au code pénal, à enfiler mes chausset- tes dans le bon sens, à avoir une conversation correcte, à épeler intelligemment les mots « ATTENTION NE BOUGEZ PAS VOUS ETES FILMES «(voix atonale) D'ouvrir un compte en banque, d'escalader les murs, de fumer et de boire avec excès. Je suis un héros de conte populaire. Vendu à 340000 exemplaires l'année je suis le record de vente des grands magasins depuis 40 ans. A la question : Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV ? Question... Réponse....Si l'on parle de moi à la télé c'est pour dénoncer les excès de.... tendresse de vertu et de haine. Je suis un héros populaire emprunté 3 350 000 fois l'année - Agée de 2O1 ans ; Mon histoire est celle de la répétition. Autant de princes charmants que d'histoires vécues. Je dors plus que je ne vis. J'attends plus que je ne dors. Ma vie ne tient que parce que l'on veut bien m'emprunter. Je suis une histoire à répétition. Je suis la.... répétition, les forêts sont immenses........ les couteaux par milliers........ à moi les remake, les attentats, les coupures de presse les petites vengeances et les grandes jalousies, le prix du calva, les accidents de la route, les cris dans les chaumières. Je suis un rescapé de l'holocauste, je déteste les nains et les pères abusifs j'adore ce qui est laid, je déteste ce qui est beau ! De 30 a 100 kg, mon numéro de sécurité sociale est le vôtre vos désirs sont les miens. J'ai rêvé que je couchais avec Dirk Bogart Sofia Loren Lauren Bacall. Je suis un héros populaire, je vous regarde, vos souvenirs, vos maladresses, vos espoirs, vos railleries. Je suis un héros populaire en voie d'extermination. Je suis l'espoir de milliers d'enfants Le sommeil éternel, les 8 heures trente précises, les repas mal digé- rés les petits suisse écrasés sur le sol, les tartines renversées, les pères et les mères abusifs, les excès de tendresse, la foire du trône, le jardin d'acclimatation, le cours de la bourse, l'espoir de milliers d'en- fants, la survie de million d'adultes ...........Je suis la mémoire de vos ancêtres, l'attraction des peep show. Je suis ce que vous êtes, quand vous pleurez, je pleure..............., Je suis un produit de consommation courante...... Je ? retour - ... à la case départ Miroir, miroir quelle est la plus belle en ce miroir......, qu'elle est la plus belle en ce miroir ... miroir qu'elle est la plus belle en ce miroir ........(quelqu'un vient lui donner un grand coup de pieds, Blanche-Neige crache son morceau de pomme coincé dans sa gorge) , et ça recommence .....................

Blanche-Neige

suite d'actions et de performances,

initiée par Catherine Baÿ

White Snow project @ Réunion's island. A proposition of the FRAC REUNION with LEU TEMPO Festival

WORKSHOP DU 2 AU 14 MAI & PERFORMANCES DU 11 AU 14 MAI 2011
ST-LEU au CENTRE VILLE
À visiter : "Quartier Général des Blanche Neige", Du jeudi au samedi en journée
Entrée place de la Mairie

Créer du partage et de la rencontre à partir d’aventures artistiques intégrées à l’espace public, c’est la mission que s’est fixée Artempo. En faisant le choix d’intervenir de façon nomade et éphémère dans la ville, Artempo tente de créer un rapport entre art et société, de favoriser les échanges entre les disciplines et de sortir des cloisonnements. Mettant l’accent sur la « performance », cette nouvelle édition fera la part belle aux rencontres avec l’improbable au détour d’une rue. Grâce aux artistes, l’espace public devient espace du débat, de la confrontation et donc de l’affirmation de l’individu. Quatre performances, intrusives, interactives ou ludiques vont marquer de leur empreinte le temps et l’espace du Tempo festival. Ces zones de frottements vont faire souffler un vent de liberté au sein d’un festival qui a toujours aimé tenter l’impossible.

Conception : Catherine Baÿ, chorégraphe / Samantha Barroero, chargée de production et de diffusion / Roel Stassart, scénographe / Participants au workshop et aux performances : distribution en cours / Photo © Catherine Baÿ et Marc Domage.

Un projet du FRAC Réunion - Fonds Régional d’Art Contemporain et du Séchoir / Coproduction : FRAC Réunion, Le Séchoir avec le soutien de la Région Réunion, la DAC OI - ministère de la Culture et de la Communication, le TCO, l’École Supérieure des Beaux-arts de La Réunion et du Conservatoire à Rayonnement Régional de musique et de danse.

Leu Tempo festival