Tokyo

My place in society does not allow me to play Russian roulette, to open a casino, to carry on a sexual relationship with Bill Clinton, to dress myself out of a fashion magazine, to wear sneakers Made in China. My place in society requires me to barely lift a finger, to spy on my concierge, to wait for the bus, to reread the rules which govern my access to the penal code, to put my socks on right side out, to carry on a normal conversation, to correctly spell the following words: ? WARNING, DON?T MOVE, YOU?RE ON CAMERA? (tonelessly), to open a bank account, to climb the walls, to smoke and drink to excess. I?m a folk tale hero. 340,000 copies sold every year. I hold the department store sales record for 40 years. To answer to the question: What color is Henry IV?s white horse? Question... Answer...

Blanche-Neige

series of actions and performances,

initiated by Catherine Baÿ

Catherine Baÿ, Episode #2, Suite inédite du projet Blanche Neige à la Réunion

 

Ce film a été réalisé à la suite du travail de Catherine Baÿ, chorégraphe et metteur en scène pour le festival Artempo de Saint Leu autour d’une série d’interventions des Blanche-Neige dans l’espace public.
Avec le personnage démultiplié et décontextualisé de Blanche-Neige, il s’agit d’aborder cette figure hyper-médiatisée dans un espace riche et immense qui naturellement force le respect.
Après le premier épisode Blanche Neige en 2005 dans la campagne bourguignonne, ce deuxième épisode tourné à l’île de la Réunion présente 5 Blanche Neige marchant en file indienne dans une succession de paysages tantôt composés de sable noir tantôt de végétation luxuriante, ou encore façonné par la lave du volcan. Chacune d'elles portent une arme, une Kalachnikov. Aucun indice ne nous permet de savoir depuis combien de temps elles marchent ainsi. La cadence de leur pas, l'attitude de leur corps nous font penser au premier abord qu’il s’agit là d’un groupe armé désertant le combat. Puis à travers l’avancée du groupe, cette première impression s’estompe pour laisser place à l’interrogation…